Onejoon Che

L’artiste visuel et cinéaste Onejoon Che a débuté sa carrière comme photographe judiciaire. Pour Texas Project, Che a photographié le quartier chaud en déclin de Miari, à Séoul, après que le gouvernement eut adopté la loi anti-prostitution en 2004. Il a également réalisé des courts métrages et des archives qui saisissent le traumatisme de l’histoire moderne de la Corée, en documentant les bunkers durant la période de l’après-guerre de Corée et les camps abandonnés de l’armée américaine en Corée du Sud après la guerre en Irak. Ces dernières années, Che a produit Mansudai Master Class, un projet de documentaire qui traite des monuments et statues réalisés par la Corée du Nord en Afrique. A partir de ce projet, il crée actuellement un théâtre documentaire, un film et une installation sur la culture et l’identité afro-asiatiques.

Che a notamment exposé internationalement à la Biennale de Taipei (2008), au Palais de Tokyo Module (2012), à la Biennale de photo du Musée du Quai Branly (2013), à la SeMA Biennale Mediacity de Séoul (2014), à la Biennale d’architecture de Venise (2014), à la Triénnale du New Museum (2015),  Africa au Louisiana Museum of Modern Art  (2015) et à la Biennale de Busan (2018).