Georges Senga

Né en 1983 à Lubumbashi, Georges Senga est un photographe découvert lors de la première édition de la Biennale de Lubumbashi, par Marie-Françoise Plissart et Sammy Baloji. En 2010, il rejoint l’association Picha en prenant le rôle de photographe principal. En 2009, son travail « empreinte » est présenté à la deuxième édition de la Biennale de Lubumbashi avec Simon Njami, à Tarifa, à Bruxelles et à Nairobi. En 2011, il participe à une Master Classe organisée par le Goethe Institute de Johannesburg, à Bamako, en 2012 à Lubumbashi, en 2013 à Lagos. En 2012, il réalise la troisième et quatrième série photos « Une vie après la mort » et « kadogos » présentées en 2013 à la Biennale de Lubumbashi, en 2014 à Addisphotofest, au MuZee en Belgique et à la Biennale de Kampala. En 2014, il bénéficie d’une bourse d’un mois de Pro Helvetia au Zimbabwe, pour la préparation de son projet photo « TRANSIT ». En 2015, il dispose d’une première résidence au WIELS en Belgique, et présente dans une exposition collective « Odyssée africaine » au Centre Culturel de Forest. Cette même année, il présente son travail à la Biennale de Bamako, où il est lauréat du prix Leon l’africain. De septembre 2015 à Février 2017 il est en résidence à Stuttgart Akademi solitude ou il réalise le travail « cette maison n’est pas à vendre et à vendre ». Cette même année, il présente ce travail au Market Photo Workshop à Johannesbourg, au Cap Prize Basel en Suisse, et à la Biennale de Bamako au Mali ou il obtient le premier prix DEMOCRASSE.