Ibrahim Mahama

Ibrahim Mahama, né en 1987 à Tamale, au Ghana, est un artiste qui vit et travaille à Accra, Kumasi et Tamale, Ghana. Son intérêt pour l’histoire des matériaux et l’architecture est à l’origine de sa pratique artistique. Les échecs et retards par des formes spécifiques, façonnent toujours son choix de sites. Ibrahim Mahama estime que les œuvres n’occupent pas seulement ces derniers mais sont également présentes dans les œuvres/objets.

Résidus et points de chaos sont  enregistrés comme des traces dans les formes qu’il sélectionne, ils nous présentent des perspectives alternatives de regard posé sur les conditions matérielles et de travail de la société. La forme est importante. Son travail a inclus des objets provenant de sacs de jute utilisés pour transporter des marchandises jusqu’au point de décomposition, puis cousus ensemble avec l’aide d’un réseau de collaborateurs dans des conditions de travail spécifiques, et ensuite drapés sur des structures architecturales. Les travaux manuels et leur relation parallèle avec les formes architecturales deviennent beaucoup plus évidentes.

Ses travaux les plus récents constituent une ligne droite à travers la carcasse de l’histoire et ont également trait aux formes liées à la Seconde Guerre mondiale ainsi qu’à la vie des bactéries. Son travail a été inclus dans les 56ième et 57ième éditions de la Biennale de Venise, La Documenta 14  d’Athènes et Cassel, Orderly Disorderly, Accra, Images An Age of Our Own Making, Danemark, The island is what the sea surrounds, Valletta 18, Malte,  Spectacles Spectations, Kumasi Ghana et Labour of Many à la Norval Foundation, Le Cap. Il a terminé une résidence d’un an au DAAD à Berlin en 2018. Ses intérêts actuels portent sjr l’utilisation de formes architecturales spécifiques en lien avec l’histoire dans la formation d’espaces inspirés par les potentialités et les échecs de la modernité.