Pathy Tshindele

Après avoir décroché son bac en sculpture à l’Académie des Beaux-Arts en 1995, Pathy Tshindele poursuit ses études universitaires dans la même institution jusqu’à obtenir le titre de gradué en arts plastiques, option sculpture en 1999. En 2003 il fait partie des fondateurs du collectif Eza Possible. En 2005  il étudie à l’Ecole Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg, d’où il sort diplomé en 2008. Intéressé par la relation de proximité qu’il entretient avec sa ville natale, il se tente de se défaire des connaissances accumulées à l’Académie des Beaux-Arts afin de se rapprocher davantage de la ville de  Kinshasa : la rue, le quotidien, l’ambiance, la convivialité, … Ainsi, il invente un travail  qui se situe entre l’art contemporain et les peintres populaires qui ont bercé son enfance, il développe des performances dans l’espace urbain, un street art à sa manière. Reliant l’art et la vie, Pathy Tshindele veut poser des actes, questionner le monde et  laisser  la violence, l’urgence marquer ses œuvres. C’est sa manière de faire entrer dans l’art, les instantanés d’un pays aussi immense que ses richesses, de croiser culture et politique. Mais c’est peut-être finalement ses peintures qui condensent le mieux, la révolte, la langue, la vie, la rue, la lumière et où s’insinue son histoire personnelle, celle du peuple, du monde dont il se sent citoyen.

Eza Possible signifie: tout est possible. Nous pensons pouvoir développer un art contemporain et une situation en Afrique. L’ambiance, l’agitation,  la vitesse, la lumière, la fureur de cette mégalopole  sont contenues dans mes peintures. Le groupe est formé en 2003 à l’Académie des Beaux-Arts de Kinshasa parmi un groupe d’étudiants. Ils ont l’idée d’utiliser ce qui traîne dans la rue, ce dont les gens ne veulent plus, des « histoires », des carcasses, des ferrailles, des restes du quotidien pour en faire des installations et les planter au beau milieu de l’Académie des Beaux-Arts. Naît l’exposition “Kinshasa Wenze Wenze” (wenze = petit marché en lingala, Kinshasa bric-à-brac). « L’esprit d’équipe, c’est comme la ferraille. Tant que c’est séparé, ça ne fait rien. Mais quand on rassemble, quand on soude, ça fait quelque chose. » Après l’exposition, le collectif s’affirme autour de six artistes : Pathy Tshindele, Méga Mingiedi, Eddy Ekete, Kura Shomali ,Kennedy Dinanga et Freddy Mutombo.