Sammy Baloji

Sammy Baloji est né en 1978 à Lubumbashi. Il est titulaire d’une licence de littérature et sciences sociales. Il travaillait en tant que dessinateur quand il entreprit une formation officielle en photographie sous la direction de Simon Mukunday et Marie-Françoise Plissart. Depuis 2005, Baloji explore la mémoire et l’histoire de la République Démocratique du Congo. Son oeuvre
est une recherche perpétuelle autour de l’héritage culturel, architectural et industriel de la région du Katanga, ainsi qu’un questionnement des effets de la colonisation belge. Son usage des archives photographiques lui permet de manipuler le temps et l’espace, de façon à comparer les anciens récits coloniaux aux impérialismes économiques contemporains. Sa pratique se déploie telle une seule histoire en boucle, au sein de laquelle les mêmes erreurs, les mêmes injustices et les mêmes traumatismes se répètent autour du monde. Ses vidéos et séries photographiques soulignent la manière dont les identités sont façonnées, transformées, perverties et réinventées. Son regard critique sur les sociétés contemporaines constitue un avertissement sur la façon dont les clichés culturels continuent à construire la mémoire collective, permettant aux jeux de pouvoir sociaux et politiques de dicter les comportements humains.

Baloji a participé aux Rencontres Africaines de la Photographie de Bamako en 2007, la biennale de Lyon en 2015, la biennale de Venise en 2015, au festival Photoquai au Musée du Quai-Branly en 2015, la biennale de Dakar en 2016 et la XIVème édition de Documenta en 2017. Ses oeuvres ont été exposées au Musée Royal d’Afrique Centrale à Tervuren, au Kunstmuseum aan zee à Oostende, à la Tate Modern à Londres, à Africa Center à New York et au Smithsonian National Museum of African Art à Washington DC. Il a reçu plusieurs récompenses, notamment de la Fondation Prince Claus aux Pays-Bas, des Rencontres Africaines de la Photographie de Bamako et de la biennale de Dakar. Il a gagné le prix Rolex Mentor and Protégé Arts
Initiative en 2014.

Sammy Baloji est le co-fondateur des Rencontres Picha, qui deviendra la Biennale de Lubumbashi.