Uriel Orlow

Uriel Orlow vit et travaille entre Londres et Lisbonne. Il a étudié au Central Saint Martins College of Art & Design London, à la Slade School of Art, au University College London et à l’Université de Genève, où il a obtenu un doctorat en -arts en 2002.

En 2017, il a reçu le prix de la Biennale Sharjah. Il a également reçu le prix d’art annuel de la ville de Zurich en 2015, trois Swiss Art Awards à Art Basel et a été nominé pour le prix Jarman en 2013.

La pratique d’Orlow est fondée sur la recherche, axée sur les processus et multidisciplinaire, y compris le cinéma, la photographie, le dessin et le son. Il est connu pour ses œuvres cinématographiques à écran unique, ses conférences et ses installations multimédias modulaires qui mettent l’accent sur des lieux et des micro-histoire spécifiques, et qui mettent en correspondance différents systèmes d’images et de  modes narratifs. Son travail porte sur les manifestations spatiales de la mémoire, les angles morts de la représentation et les formes de hantise.

Le travail d’Orlow est largement présenté dans les musées, les festivals de films et les expositions internationales, notamment à la Manifesta 12, Palerme (2018),  la 2ème Biennale de Yinchuan (2018), la 13ème Biennale de Sharjah 13 (2017), la 7ème Biennale de Moscou (2017), l’EVA International, Limerick (2016), la 2ème Triennale Aichi, Nagoya (2013), la Bergen Assembly (2013), la Manifesta 9 (2012) et la 54ème Biennale de Venise (2011).

Ses expositions personnelles récentes comprennent Les Laboratoires d’Aubervilliers, Paris (2018) ; Market Photo Workshop & Pool, Johannesburg (2018) ; Kunsthalle St Gallen (2018) ; PAV – Parco Arte Vivente (2017) ; Parc Saint Léger (2017), The Showroom, Londres (2016) ; Castello di Rivoli, Turin (2015) ; John Hansard Gallery, Southampton (2015) ; Depo-, Istanbul (2015), Spike Island (2013).

Le travail d’Orlow a également été exposé dans des musées, des galeries internationales, notamment à Londres à la Tate Modern, Tate Britain, Whitechapel Gallery, ICA et Gasworks ; à Paris au Palais de Tokyo, la Fondation Ricard, la Maison Populaire et au Bétonsalon ; à Zurich au Kunsthaus, Les Complices, Helmhaus et Shedhalle ; à Genève au Centre d’Art Contemporain et au Centre de la Photographie ; ainsi qu’à Berlin, Ramallah, Marseille, Le Caire, Alexandrie, Istanbul, Mexico City, Dublin, Saint-Sébastien, New York, Chicago, Toronto et Vancouver notamment.

La participation d’Uriel Orlow à la biennale est soutenue par Pro Helvetia.