Younes Baba-Ali

Younes Baba-Ali pratique un art non-conventionnel, intelligent et critique. Il travaille de préférence dans l’espace public ou dans des lieux peu communs. Fin observateur, il pose des questions pertinentes à la société, à l’institution, mais aussi surtout à son public. C’est un libre penseur, qui tend à la société un miroir et lui renvoie ses réflexes conditionnés et ses dysfonctionnements. L’oeuvre de Baba-Ali se présente souvent sous la forme de ready-made, mais cette apparente simplicité dissimule un délicat exercice d’équilibre. À la manière d’un alchimiste, l’artiste dose et combine les techniques, les objets du quotidien, les sons, la vidéo et la photographie et adresse des questions politiques, sociales et écologiques. Les installations qu’il distille poussent le spectateur à prendre position malgré lui. Baba-Ali ne recule pas devant la controverse et est même souvent contraint à de subtiles négociations avec son environnement pour revendiquer sa pratique artistique et son droit à l’existence. Son art est toujours spécifique à un contexte et ne prend vraiment sa forme que dans le dialogue du public. C’est de l’art d’intervention dérangeant et qui adopte parfois un ton ironique pour confronter le public à lui-même et à son environnement. Baba-Ali soumet au spectateur des dilemmes et des tabous et le défie d’agir et de réagir. Il en fait ainsi son complice dans une guérilla artistique clandestine qui réunit l’establishment et l’homme commun.

Né en 1986 à Oujda (Maroc), Younes Baba-Ali vit et travaille à Casablanca (Maroc) et  Bruxelles (Belgique). Diplômé de l’Ecole Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg en 2008, et de l’Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence en 2011, il a été récompensé par le prix « Léopold Sédar Senghor », à la Biennale d’art contemporain africain de Dakar (Sn) en 2012 et le prix « Boghossian », à Bruxelles (Belgique) en 2014. Il a participé à plusieurs expositions et biennales internationales, dont des projets récents et à venir tels que Kunstenfestivaldesarts, Bruxelles, la Biennale de Lubumbashi, Lubumbashi (RDC), Brussels Background, Bruxelles, Brussels in Song Eun : Imagining Cities Beyond Technology 2.0, Séoul (Corée du Sud), For a Brave New Brussels, Lisbonne (Portugal), Digital Imaginaries – Africas in Production, ZKM, Karlsruhe (Allemagne), One Place After Another, Moscou (Russie), la Biennale de Marrakech (Maroc), Documenta 14, Berlin (Allemagne), Biennale d’art africain contemporain, Dakar, (Sénagal), Commandes, KANAL – Centre Pompidou, Bruxelles  et Gemischte Gefühle, Tempelhof, Berlin. Son travail fait partie de différentes collections, privées et publiques, telles que Kanal – Centre Pompidou, Bruxelles.

La participation de Younes Baba-Ali à la biennale est soutenue par Flanders State of the Art.

www.younesbabaali.com